Menu

057_AST 

057_AST

Centre d'hébergement et de formation, Anières
Localisation Anières, GE
Date 2014 - 2020
Type

Concours sur invitation

 

Statut Réalisé
Surface utile 1'260 m2
Collaborateurs

Carine Jaccoud
David Koehn
Julien Charmion-Henry
Lucas Reif
Rama Elias


Photographies

Olivier di Giambattista

Etabli sur la commune d’Anières depuis 1957, le Centre de Chevrens a pour vocation d’accueillir et de répondre aux besoins éducatifs d’adolescents âgés de 14 à 18 ans placés en internat.

A l’entrée du village de Chevrens, les nouvelles constructions du Centre révèrent les lignes directrices du tissu existant en renforçant notamment la structure à front unique du village-rue avec une succession irrégulière de cours et de rétrécissements. A cette image, l’implantation du projet délimite un ensemble construit autour d’une cour ouverte sur la route et marque ainsi la transition entre la campagne et le bâti.

Autour de la cour, deux volumes distincts se partagent les principales fonctions de l’institution. Un bâtiment double, d’unniveau administratif et deux niveaux d’habitation, sert de lieu de vie pour les jeunes et le personnel encadrant. Le deuxième volume, plus proche de la route et plus bas que l’autre, est dévolu à la formation. Pourtant définis comme une unité, les deux volumes se distinguent volontairement l’un de l’autre afin de les identifier par leurs usages : un lieu pour habiter et un lieu pour travailler.

Les façades des bâtiments s’inspirent du lieu. Si celles des habitations du hameau sont essentiellement en maçonnerie, celles des grandes fermes situées aux entrées et sorties de Chevrens et des villages voisins sont en bardage bois traditionnels. Le projet mixe ces deux principes en proposant d’utiliser les façades traditionnelles en bois comme fonds de coffrage pour des façades en béton armé. Si tout béton brut négocie avec la question de l’empreinte du coffrage, ici ce phénomène est poussé à son paroxysme pour que le coffré prenne l’apparence du coffrant. A première vue, il s’agit de ruraux en bois, mais en s’approchant on découvre que l’ensemble est réalisé en béton. Ce transfert des principes constructifs traditionnels vers un coffrage et une forme architecturale, nous rappelle la magie d’un végétal fossilisé. L’implantation et la matérialité de la nouvelle intervention nous laissent à penser qu’elle a toujours fait partie du paysage de Chevrens.